Archives des mot-clefs : Philanthropie

Fondation Demeter : apprendre
à semer pour récolter

7 oct

En sortant d’HEC en 1983, Pascal Vinarnic intègre Bain & Company, dont il devient partner. En 1992, il crée sa propre structure d’investissement, Ceres Finance, spécialisée dans la gestion de fonds dans le secteur des technologies. En 1994, il crée la fondation Demeter avec la volonté d’appliquer à l’investissement social les méthodes qui font leurs preuves dans le capital investissement : l’octroi de fonds mais à condition qu’ils soient associés au renforcement des ressources humaines, des savoir-faire, du suivi et de la mesure de l’impact. Cette approche s’inscrit dans un mouvement général de projets accompagnés, consacré en 2004 par la création de l’European Venture Philanthropy Association (http://evpa.eu.com), qui regroupe aujourd’hui plus de 180 membres ayant plusieurs centaines de millions d’euros sous gestion.

Quelle est la vocation de la fondation Demeter ?

Pascal VinarnicElle promeut des programmes humanitaires conduits par des entreprises sociales et solidaires, des associations ou des ONG en aidant ces acteurs à professionnaliser leur fonctionnement, leur accès à des financements et à pérenniser leurs ressources.

Aux côtés des pouvoirs publics, des bailleurs institutionnels et des acteurs de la philanthropie traditionnelle, nous recherchons de nouveaux modèles économiques de soutien à la création d’emploi et à la réinsertion sociale en privilégiant des projets pérennes, évaluables selon des indicateurs simples tant économiques que sociaux (taux de remboursement, indice de non-récidive, présence effective des enfants à l’école…) et visant à une plus grande autonomisation des bénéficiaires. Telle que nous la concevons, cette réinsertion par l’économique fait entrer les bénéficiaires dans un cercle vertueux non seulement pour eux mêmes, puisqu’ils deviennent acteurs de leur devenir, mais pour leur famille ou leur communauté, qu’ils font souvent sortir de la marginalisation et de la précarité.

Telle est la vocation de Demeter, la déesse de la Terre, qui apprit à l’Homme à semer pour pouvoir récolter…

Lire la suite

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
  • Print

La philanthropie familiale dans l’économie sociale et solidaire

11 mai

Le Family business center de l’Edhec* a organisé le 30 avril 2014 un petit déjeuner sur le thème : Le rôle de la philanthropie familiale dans l’économie sociale et solidaire. Béatrice de Dufort, Déléguée générale du Centre Français des Fondations et Sabine Roux de Bézieux, Présidente d’Un Esprit de Famille, association qui regroupe des fondations familiales, participaient à la discussion animée par Valérie Tandeau de Marsac, professeure associée à l’EDHEC.

logo-Edhec

Déjà adopté par le Sénat, le projet de loi sur l’Economie Sociale et Solidaire passe à l’Assemblée Nationale du 13 au 15 mai. La future loi encadre toutes les structures, quelle que soit leur forme juridique, à but social autre que le seul partage des bénéfices et dont la lucrativité est encadrée. Béatrice de Durfort mentionne les travaux menés par le Centre Français des Fondations pour inclure les fondations dans le champ de cette loi : bien qu’elles n’aient pas un fonctionnement démocratique comme les associations ou les mutuelles, leur mission d’intérêt général est en phase avec celle de l’économie sociale et solidaire. Depuis 10 ans en France, le nombre de fondations et de fonds de dotation a doublé.

Lire la suite

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
  • Print

Pour des Fondations territoriales

2 mar

Vecteurs de la philanthropie de proximité, les Fondations territoriales jouent le rôle d’un tiers de confiance  qui établit des liens sécurisés entre donateurs et projets associatifs locaux. Elles sont « une belle promesse » quand elle parviennent à trouver leur juste place et leur indépendance au sein des collectivités territoriales. 

Hugues Sibille  © Fabrice Dimier

Hugues Sibille
© Fabrice Dimier

Mon premier doit inventer de nouvelles façons de financer et mettre en œuvre des projets d’intérêt général dans un contexte de finances publiques contraintes.

Mon second doit traiter les sujets sociétaux dans une proximité propice à l’engagement citoyen et solidaire, à l’heure d’une mondialisation focalisée sur la seule concurrence économique.

Mon troisième doit refabriquer du vivre ensemble.

Mon tout veut faire tout ça à la fois. Vous donnez votre langue au chat ? Les Fondations territoriales !

Elles poursuivent et complètent diverses expériences en cours en France comme les Pôles Territoriaux de Coopération Economique (PTCE) ou les Coopératives d’Intérêt Collectif (SCIC). J’y suis très favorable.

Le Centre Français des Fondations (CFF) en donne la définition suivante dans l’excellente brochure Pour une Philanthropie de Proximité : « Une Fondation Territoriale mobilise les énergies et ressources philanthropiques locales (dons et compétences des habitants et des entreprises) et les attribue à des projets sociaux, culturels ou environnementaux répondant aux besoins spécifiques du territoire, validés par un groupe d’experts indépendants et de figures locales. »

Lire la suite

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
  • Print