La philanthropie familiale dans l’économie sociale et solidaire

11 mai

Le Family business center de l’Edhec* a organisé le 30 avril 2014 un petit déjeuner sur le thème : Le rôle de la philanthropie familiale dans l’économie sociale et solidaire. Béatrice de Dufort, Déléguée générale du Centre Français des Fondations et Sabine Roux de Bézieux, Présidente d’Un Esprit de Famille, association qui regroupe des fondations familiales, participaient à la discussion animée par Valérie Tandeau de Marsac, professeure associée à l’EDHEC.

logo-Edhec

Déjà adopté par le Sénat, le projet de loi sur l’Economie Sociale et Solidaire passe à l’Assemblée Nationale du 13 au 15 mai. La future loi encadre toutes les structures, quelle que soit leur forme juridique, à but social autre que le seul partage des bénéfices et dont la lucrativité est encadrée. Béatrice de Durfort mentionne les travaux menés par le Centre Français des Fondations pour inclure les fondations dans le champ de cette loi : bien qu’elles n’aient pas un fonctionnement démocratique comme les associations ou les mutuelles, leur mission d’intérêt général est en phase avec celle de l’économie sociale et solidaire. Depuis 10 ans en France, le nombre de fondations et de fonds de dotation a doublé.

Des grandes entreprises de plus en plus vigilantes sur leur impact social

Sabine Roux de Bézieux rappelle que la divergence entre capitalisme et intérêt général tend à s’estomper aujourd’hui : les contours ne sont plus aussi tranchés entre entités sans but lucratif et entreprises destinées prioritairement à créer du profit. Le premier objectif de l’entrepreneuriat social est son impact positif sur la société. Et au sein des entreprises traditionnelles, de multiples dispositifs mettent en valeur l’impact social, sociétal et environnemental : indicateurs de la Responsabilité Sociale des Entreprises, fondations, actions de mécénat, plans d’épargne incluant un volet solidaire… Avec leurs gains, les actionnaires de l’entreprise peuvent créer une fondation familiale, un fonds de dotation ou alors financer l’entrepreneuriat social. Pionnier, IMPACT Partenaires a par exemple été créé par 80 personnalités du monde économique français ; ils ont lancé deux fonds socialement responsables qui investissent dans des projets générant des résultats remarquables en faveur du handicap, de l’insertion ou de l’apprentissage.

Motivations des fondateurs

La philanthropie familiale, en pleine expansion, participe donc au foisonnement d’initiatives en cours de structuration de l’économie sociale et solidaire. En France, elle bénéficie de la meilleure fiscalité au monde pour les fondateurs. Sabine Roux de Bézieux rappelle que même si la fiscalité est avantageuse, en profiter n’est pas l’objectif premier car le fondateur donne toujours plus, et de façon définitive, que le gain fiscal qu’il reçoit. Les fondateurs veulent d’abord transmettre des valeurs à leurs descendants et mettre une partie de leur fortune au service de l’intérêt général. La fondation est aussi une source de cohésion pour les membres de la famille : elle joue le rôle d’une « maison de famille virtuelle » qui rassemble autour de projets et de valeurs essentielles. Comme l’a exprimé un membre d’Un Esprit de Famille lors d’une récente réunion organisée sur le thème de la transmission, « Dans notre fondation, tous les projets présentés doivent être parrainés par un membre de la famille car l’engagement est une valeur importante. Notre structure recrée des liens familiaux autour de la philanthropie. »

Est apparue aux Etats-Unis la venture philanthropy soucieuse de mesurer le SROI : Social Return on Investment. Plus généralement, cette forme de philanthropie, qui se développe aussi en France, consiste à appliquer aux dons les principes de mesure des résultats et de gouvernance pratiqués dans l’entreprise. Tout en gardant sa liberté d’action, il est sûr que la philanthropie familiale à tout à gagner à mesurer avec vigilance l’impact de ses actions.

 

* La vocation du Family Business Center de l’EDHEC est de soutenir la croissance des entreprises familiales à travers ses activités de recherche, formation et organisation de conférences.

 

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
  • Print

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire